Le discernement pour mieux comprendre notre société.

Un sujet tellement d’actualité où je vais juste exposer ma vision. D’ailleurs, est-elle objective ?

Voilà quinze jours qu’un de nos fils, majeur, nous dit : « Je veux développer mon sens critique, comment faire ? Il y a trop d’informations. Où est la vérité ? »

Et, ce matin, je regarde une vidéo qui nous montre les avancées en technologie qui nous permettent de changer un visage, de faire dire ce qui n’est pas dit. Oups.

J’ai donc réfléchi et cherché des réponses. Dans la formation « Les ateliers de philosophie » de la fondation Seve, c’est une volonté de développer l’esprit critique de nos enfants, formation que j’ai effectuée d’ailleurs.

Mais, c’est quoi discerner :

Le discernement est la faculté de reconnaître distinctement en faisant un effort des sens (vue, ouïe, etc.) ou de l’esprit, ou de tous ces éléments conjugués (d’après wikipedia)

Pour le larousse :

  • Distinguer quelqu’un, quelque chose plus ou moins nettement, par un effort d’attention, dans un ensemble, une masse, etc. ; percevoir : Discerner des collines dans la brume.
  • Percevoir quelque chose, le savoir par l’esprit, la réflexion ; découvrir, démêler : Je discerne mal quels sont les mobiles de son acte.
  • Littéraire. Distinguer une chose d’une autre, les différencier : Discerner le vrai du faux.

Lors de notre éducation scolaire, nous apprenons à recevoir l’information mais apprenons-nous à distinguer le vrai du faux ?

Voici ce que je retiens de mon expérience et de mes lectures.

1. Lecture

Lire toutes sortes d’ouvrages, la lecture nous laisse le temps de digérer l’information pour mieux l’analyser. Apprendre à se poser des questions tout en lisant.

2. Se poser des questions

Ne pas tout accepter comme vrai et se poser des questions sur toutes les options.

3. Echanger

Partager, parler sans vouloir absolument avoir raison, mais s’ouvrir à l’intergénérationnel, à différentes cultures. Cela suppose un échange constructif où chacun évolue en fonction de la remarque de l’autre.

4. Observer

Ouvrir ses sens, ouvrir les yeux, regarder, entendre puis prendre le temps de se poser les bonnes questions.

5. Vivre des expériences

Chacune de nos expériences nous permet d’avancer, pour cela, il est donc important d’accepter de vivre l’échec pour comprendre chaque pas.

6. Développer notre empathie

Plus nous aurons conscience de nos émotions, plus nous serons à même de ressentir celle de l’autre et donc de discerner ce qui est juste ou non. Avec toujours notre marge d’erreur selon notre vécu.

7. Mettre en place des ateliers philos

Certainement d’autres actions peuvent se mettre en place mais ce sont celles qui me semblent pertinentes pour moi.

Et, y-a-t-il une vérité ? Vraie question philosophique.

Alors, vous mettez quand en place certaines de ces actions ?

Ouvrage :

Voici un ouvrage que j’ai adoré et plein de bon sens.

L’amour de la sagesse de Bruno Giuliani.

Je vous souhaite une belle réflexion et à bientôt.