Qualité de vie au travail : Les forces

Sans cesse en quête d’amélioration, ne passons-nous pas à côté de l’essentiel ? Une question que se sont posées Martin Seligman et Chris Peterson, spécialistes en psychologie positive.

Ils ont alors envoyé des chercheurs partout dans le monde pour étudier les personnes qui résistent le mieux aux aléas de la vie. Force est de constater que ces personnes s’appuient sur ce qu’ils ont naturellement en eux, c’est-à-dire leurs forces de caractère.

Et, oui, depuis l’enfance nous avons adopté un mode de fonctionnement qui nous représente, certains peuvent évoluer en fonction de nos expériences mais globalement, ces caractéristiques font partie intégrante de nous.

Alors, pourquoi ne pas les utiliser ? Selon l’institut VIAME, nous sommes alors 3 fois plus susceptibles d’avoir une qualité de vie et 6 fois d’être engagés professionnellement.

Et si c’était une des clés du management et du bien-être au travail ?

Nous avons tous connu une personne créative qui s’éteignait car à son travail elle devait suivre strictement les consignes.
Une autre qui devenue manager par la qualité de son travail, se perdait car elle aimait avant tout son métier.
Une autre qui leader dans l’âme s’ennuyait à son travail et gênait sans s’en rendre compte les managers car elle emmenait naturellement les équipes.

Toutes ces personnes perdent de leur motivation et tombent plus facilement malades que d’autres.

Sachant que s’appuyer sur ses forces de caractère cela :

  • Réduit le stress.
  • Optimise la gestion de problèmes.
  • Facilite l’accomplissement des objectifs.
  • Renforce les relations par une meilleure connaissance de soi et des autres.
  • Améliore l’énergie et le dynamisme.

Alors, pourquoi ne pas utiliser les forces de chacun pour être encore plus performants et en adéquation avec soi-même ?

Je vous invite à d’abord prendre conscience de vos forces avec le test suivant https://www.viacharacter.org.

Et si vous voulez passer à l’action, n’hésitez pas à me contacter.

Et si nous commencions ensemble maintenant ?
D’après vous, quels seraient les impacts pour le salarié et l’entreprise d’utiliser ces forces ?

Laisser un commentaire