Relativiser, savourer sa chance

relativiser, savourer sa chance

Me voilà inspirée à nouveau, prête à partager des outils, des images, à écrire autour de sujets qui me touchent

Cette pause était nécessaire pour me retrouver et savoir où je voulais aller vraiment.

Je redémarre en savourant ma chance.
Belle lecture de 1mn30.

5 Mois,
5 Mois pour nous retrouver,
5 Mois de patience,
5 Mois d’émotions diverses et intenses,

Pour enfin savourer.

Enfin, nos 3 fils à la maison et :

  • Fêter un anniversaire à 5 autour d’une table : les 20 ans de Yann.
  • Embrasser son grand fils en pleine forme après son épisode Covid mi mars.
  • Retrouver notre fratrie, heureuse de se retrouver, blaguer, rire, discuter, se promener pendant la nuit ensemble.
  • Vivre notre première baignade de l’année, oups, j’oubliais, 2° pour JP.
  • Jouer avec les vagues comme une enfant.
  • Se promener main dans la main, sous un soleil bien chaud, les pieds dans l’eau.
  • Réaliser notre chance de vivre au bord de mer, bon, au fait, il est venu pour qui, pour quoi, notre ainé ?
  • Savourer ces moments intenses de douceur dans cette jolie nature.
  • Sentir toutes les bonnes odeurs.
  • Ecouter les oiseaux chanter.
  • Voir le sourire s’installer sur les visages.
  • Être, vivre, ensemble, en bonne santé.

Je mesure la chance que nous avons, nous sommes ici en sécurité et je me sens libre de penser et d’être celle que je suis.

Cette chance que nous accueillons à bras le corps, chance d’avoir le soleil, l’eau, la mer, la nature, de quoi se nourrir, la santé (et cela n’a pas de prix), l’eau chaude, …
Nous remercions la vie pour tout ce qu’elle nous offre.

Et, vous, le mot chance, cela vous parle, vous ennuie ?

Laisser un commentaire