Devenir imparfait, oui, je le peux

Je fais suite à mon article sur le perfectionnisme.
Tout en poursuivant ma lecture de l’apprentissage de l’imperfection de Tal Ben Shahar, j’observe où j’en suis avant de passer à l’action. L’important est d’accepter ce qui est, mais c’est quoi accepter ?

Accepter : être d’accord pour recevoir, ou donner son accord à, ou admettre.

Quatre pistes nous sont données afin de dépasser nos croyances.

1 J’accepte l’échec.

Oups ! Je vais être cataloguée mauvaise élève.
Et pourtant, échouer c’est réussir. L’échec est le résultat et c’est l’expérience vécue qui est importante. Il est important alors de l’observer, l’analyser afin de nous permettre de prendre conscience des éléments qui nous ont emmenés à cette situation. Nous pourrons alors décider de ne pas recommencer les mêmes schémas.
Pour ma part, je me rends compte que j’ai avancé sur ce chemin même si ce n’est pas parfait…

Et vous, acceptez-vous d’échouer ?

2 J’accepte mes émotions.

Nous sommes nombreux à penser qu’exprimer nos émotions n’est pas correct, ou simplement, l’autre ne nous aimera plus.
Lors de mon parcours professionnel, j’ai été mise face à mes émotions, je suis même partie en formation pour apprendre à les décrypter car je ne savais pas ce qu’il se passait dans mon corps.
J’ai appris à les comprendre, à les distinguer puis à les exprimer. C’est d’ailleurs sur l’expression bienveillante qu’il me reste du chemin.

Et vous, savez-vous déjà reconnaître les sensations de chaque émotion dans votre corps ?

3 J’accepte de réussir.

Et si je réussis, je vais devoir passer à l’action mais si je me plante ???

Nous tournons en rond alors, incapables de passer à l’action.
Beaucoup refusent de briller, d’être sur le podium. La peur de quoi ? De s’exposer, d’échouer à nouveau…. C’est un vaste sujet donc un long chemin.

Et vous, la réussite vous fait peur ? Pourquoi ?

4 J’accepte la réalité.

Et, oui, le perfectionniste préfère faire semblant que tout va bien. Il préfère ne pas voir ce qui est.
C’est normal puisqu’il ne se connecte pas à ses ressentis, ses émotions.

Ne serait-il pas important de se connaître pour s’accepter tel que nous sommes avec nos qualités et nos défauts ? C’est aussi accepter que nous sommes des êtres humains imperfectibles.

Et vous, connaissez-vous tous vos modes de fonctionnement ?

Ouf ! Je me rends compte que j’avance même s’il y a encore du chemin.

Alors, vous me rejoignez, c’est le moment d’observer et de vous poser toutes ces questions.

Je vous souhaite une belle semaine et un joli chemin.

Laisser un commentaire